La naturopathie repose sur des conceptions et des techniques d’éducation, de prévention et de soins, à l’aide de méthodes naturelles et se base sur l’hygiène vitale afin d’optimiser la santé intégrale de l’individu.

Selon Benedict Lust (médecin hygiéniste américain 1872-1945), le terme Naturopathie est composé de Nature et Path (sentier, chemin), autrement dit : « guérir en utilisant des moyens naturels ou en suivant les règles de la nature ».

La naturopathie ne se substitue pas à la médecine conventionnelle mais elle la complète, d’où son appartenance aux « médecines complémentaires » ou « médecines douces ».

Quoi qu’il en soit, la naturopathie n’est pas une médecine alternative à la médecine allopathique. Elle n’est pas un phénomène de mode ni un nouveau courant paramédical, elle tire ses origines d’Hippocrate, médecin grec du 4ème siècle avant JC, qui édictait les cinq principes suivants pour rester en bonne santé : savoir se nourrir, savoir se recharger, savoir se reposer, savoir éliminer, savoir maintenir un équilibre entre le mental et le physique.

Les techniques naturopathiques

Le naturopathe dispose de dix techniques, avec trois bases

L’alimentation : notre corps est notre seul véhicule pour traverser notre vie ! Et ce que nous mangeons est déterminant pour le garder en bonne santé. Nutrition, diététique, cuisine saine, cures saisonnières sont les clés pour y arriver.

L’exercice physique : bouger est une des bases pour que notre corps soit dans une forme optimale.

L’équilibre neuropsychique : le bien-être psychique contribue à notre équilibre et à notre bonne santé.

Et les autres techniques

L’hydrologie : les bains, le sauna, le chaud, le froid.

Les techniques manuelles : les soins massants, relaxants, drainants…

Les techniques respiratoires : bien respirer pour un apport correct en oxygène.

La phytothérapie : les plantes, les huiles essentielles…

La réflexologie : le do-in, la réflexologie plantaire…

Les techniques énergétiques : qi gong, aimants…

Les techniques vibratoires : couleurs, odeurs…

Le cadre de la naturopathie

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, « la naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques. Ces moyens passent par l’alimentation, l’hygiène de vie, la phytothérapie (médecines des plantes), les massages… ». « la Naturopathie […] est la médecine du bon sens […] pour tirer profit de la faculté d’autorégulation, d’auto adaptation et d’auto guérison de l’organisme humain. Elle […] se pose en système holistique, faisant intervenir à la fois le corps, l’esprit et l’âme. »

Quant à l’OMS, elle donne en 1983 la définition suivante : « la Naturopathie […] est la médecine du bon sens […] pour tirer profit de la faculté d’autorégulation, d’auto adaptation et d’auto guérison de l’organisme humain. Elle […] se pose en système holistique, faisant intervenir à la fois le corps, l’esprit et l’âme. »

Par ailleurs, la Revue des affaires sociales du Ministère des Affaires Sociales et de l’Emploi affirme en 1986 : « […] les techniques naturopathiques conservent, maintiennent et reconstruisent l’énergie vitale. Toutes les améliorations dépendent de cette énergie. »

Le naturopathe

Le naturopathe est un conseiller, éducateur de santé, dans le domaine d’hygiène de vie et de la santé

  • Il n’intervient pas pour se substituer au médecin
  • Ses conseils en matière d’hygiène de vie n’ont rien à voir avec une ordonnance
  • Son « bilan de vitalité » n’est pas un diagnostic
  • son intervention, en dehors du contexte allopathique, vise à renforcer les défenses et le potentiel d’auto-guérison de l’organisme

Autant d’approches qui font du naturopathe un « généraliste des médecines non conventionnelles » et un acteur pour la promotion de santé durable.